Bon plan à New York, Tourisme, Shopping ...

Le quartier de Harlem à New York, un quartier en pleine mutation

Le quartier de Harlem à New York, un quartier en pleine mutation

Le quartier de Harlem est resté longtemps délaissé par les touristes. Pourtant, il recèle nombre de trésors culturels et artistiques, on compte près de 700 bâtiments inscrits au Patrimoine Architectural et Culturel. Il est conseillé de le visiter à pieds, d’autant qu’il dispose d’un réseau de transports en commun très dense.

Que voir à Harlem ?

Situé au nord de l’île de Manhattan, Harlem fut longtemps un quartier afro-américain avec une enclave latino dans sa partie est. Aujourd’hui, suite à la réhabilitation du lieu en 1999, il est devenu un quartier branché, à la population beaucoup plus diversifiée. On peut s’y promener en toute sécurité et partir à la découverte de bâtisses de différents styles et de lieux de divertissement mythiques.

Ainsi, dans le secteur de Mount Morris Park on peut admirer de splendides demeures de style néo-roman, néo-grec ou Queen Ann. La demeure d’Alexander Hilton, qui fut construite en 1802, est le plus ancien bâtiment du quartier. Elle est de style fédéral.

Dans les années 20, le mouvement artistique « Renaissance de Harlem » donne vie à beaucoup de lieux de spectacle. Le Claremont Theater Building fut édifié en 1914 dans un style néo-renaissance. La 125ème rue, coeur commerçant de Harlem, voit se succéder tous les clubs de jazz et music-hall où se sont produits les plus grands noms : Apollo Theater, Minton’s Play House, etc.

Les musées de Harlem

Musée du jazz : 104 est, 126ème rue
Studio Museum in Harlem : 144 ouest, 125ème rue (objets et peintures afro-américains)
Museum of the City of New-York : 1220, 5ème rue (objets et oeuvres d’art retraçant l’évolution de la ville et de ses habitants)
Hispanic Society of America : 613 ouest, 155ème rue (tableaux de Velasquez, Goya, El Greco, etc)

Que faire à Harlem ?

Avec près de 400 églises et chapelles, le quartier est le royaume du gospel. Ecouter une chorale, par exemple dans la Mother Zion Church, de style néo-gothique datant de 1925, procure d’intenses émotions.

Jouer au street basket avec des autochtones ou visiter le quartier accompagné par un habitant de souche se révèlent être des moyens efficaces pour bien comprendre l’évolution du quartier.

Le Malcolm Shabbaz Market est le plus grand marché africain de la ville. On peut y trouver des tissus et des objets d’art. (52 ouest, 116ème rue)

Le Spanish Harlem est le royaume du street art.

Où manger ? Où boire un verre ?

Sylvia’s est un restaurant afro-américain traditionnel où l’on peut déguster de la bonne cuisine soul dans un cadre agréable et à un prix abordable. (328, bd Malcolm)

Le Cotton Club, qui fut construit dans les années 30 et qui accueillit entre autres Duke Ellington, Louis Armstrong et Ella Fitzgerald, propose des buffets-concerts. (125ème rue)

Shine est un bar de musique live fréquenté essentiellement par les autochtones. (Angle bd Adam Clayton Jr et 134ème rue)

Laisser un commentaire